vendredi 28 mars 2014

IRINA VII

Type: Cotre bermudien. 




Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne ; 1 foc ; une trinquette bômée ; pas de bout-dehors , n° de voile 811 ; spi au portant

Matériaux : bois (structure en chêne, bordés en teck)
Lancement : 1935,  à Fairlie  (Écosse) par le chantier Fife, sur des plans de Alfred Mylne.
Autres noms : Sonas (au moment de son lancement)

Utilisation initiale : yacht de croisière
Dernière nationalité connue : Française
Port d'attache : Marseille

Utilisation : Yacht  de croisière et de course croisière
 
Signification du nom : Irina VII : sans doute un prénom ; donné par le Norvégien qui a acquis le voilier en 1952, et qui avait auparavant eu 6 voiliers  nommés Irina (d'où Irina VII)
Sonas, le 1er nom, est un le mot gaélique pour désigner le bonheur.
Longueur hors-tout : 16,5 m
Longueur de la coque : 16,5 m
Longueur à la flottaison : 11,4 m 
Largeur maximale : 3,6 m
Tirant d'eau maximal : 2,1 m
Tirant d'air :   m
Déplacement : 22 t
Surface maxi de voilure : 172 m² au près ;  spi de 220
État : restauré, bien entretenu
Avant : étrave très élancée


Arrière : voûte élancée. Petit tableau portant le nom du bateau.

 
Coque : blanche ; 2 hublots sur chaque bord.

Superstructures : rouf discret, servant de descente  percé de 2 hublots sur chaque bord.

   Construit en 1935 par le célèbre chantier Fife, Irina VII est décorée du fameux dragon. Il a appartenu à un major écossais, puis à un Norvégien à qui il doit son nom actuel et qui a réduit sa voilure. Puis il a appartenu à des Anglais et a servi d'école de voile dans le Devon; Irina généralement été bien entretenu. Il a été restauré en1985.
  Racheté par son actuel propriétaire français  en 2002, il a été restauré au chantier Amebois de Toulouse, conformément aux plans d'origine  
   Irina naviguant maintenant en Méditerranée, entre Marseille et la Sicile, et  participe aux régates de yachts classiques.  Sa capacité est de 6 places en croisière, 10 en navigation de la journée et en régate

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire