jeudi 29 mai 2014

PANGUR BAN (54 C)

Type : yawl bermudien .


Gréement : 2 mât  ; 1 grand-voile bermudienne ; 1 tapecul ; 1 génois ; spi et voile d'étai entre les 2 mâts au portant au portant. La grand-voile portait naguère  l'immatriculation 8528 R. Depuis le changement de voiles en 2008, c'est 54 C (C pour classique)


Matériaux : bois (chêne et acajou) ; mât et espars en bois (spruce)
Lancement : 1953,  à Brême, au chantier Abeking et Rasmussen ; architecte Sparkman and Stephens.
Utilisation initiale : voilier de croisière et de course.
Autres noms : Bikini (période américaine)

Dernière nationalité connue : française
Port d'attache : Port Louis
(rade de Lorient), immatriculé AY (Auray)  ; naguère au Bono, près d'Auray.
Utilisation : Voilier  de croisière et de course
 
Signification du nom : Pangur Ban : C'est le chat blanc d'un poème irlandais, écrit par un moine (le propriétaire du chat) au 9ème siècle.
Le spi du bateau est décoré d'une silhouette de chat. 
 
Longueur hors-tout :  11,6 m
Longueur de la coque : 11,6 m
Longueur à la flottaison : 8,2 m 
Largeur maximale : 3,6 m
Tirant d'eau maximal : 2,9 m
Tirant d'air : 14 m
Déplacement : 9 t
Surface maxi de voilure : 77 m² au près ; 125 m² au portant, avec spi de 85 m².
État :  restauré, bien entretenu
Avant : étrave  élancée
Arrière : voûte  élancée, petit tableau en bois vernis portant le nom du bateau et les initiales du quartier d'immatriculation (AY)
 
Coque : blanche

Superstructures : rouf allongé, avec hublots rectangulaires

  Ce bateau, construit en Allemagne, fait partie de la Loki class. Il a d'abord navigué sur les côtes américaines, puis a traversé l'Atlantique (1997) et a continué à régater en Grande-Bretagne. Abandonné dans un chantier danois, il a été découvert par des Français qui l'ont restauré et le font naviguer en Atlantique, surtout sur les côtes bretonnes.


    Le site de Pangur Ban : cliquez ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire