mercredi 13 avril 2016

JERICHO (F 14)

Type : Sloop bermudien.


Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne portant le numéro F 14 ; 1 génois ou foc ;  spi au portant.

Matériaux : bois
Lancement : 1963,  aux Pays-Bas par le chantier Franz G. Maas, sur des plans de Dick Carter
Autres noms : Gerfault
Utilisation initiale : yacht de croisière
Dernière nationalité connue : française
Port d'attache :
Marseille (Société Nautique de Marseille)
Utilisation : Yacht  de croisière et de course croisière
 
Signification du nom : Jericho : Un nom qui désigne beaucoup de choses différentes, notamment une ville très ancienne de Palestine, rendu célèbre par un épisode de la Bible. Peut-être le deuxième propriétaire a-t-il cherché un mot de consonance proche à Gerfault, le 1er nom ; difficile à expliquer aussi, car le nom du faucon qui s'appelle ainsi s'écrit gerfaut.

Longueur hors-tout : 13,85 m
Longueur de la coque : 13,85 m
Longueur à la flottaison : 10,5 m 
Largeur maximale : 3,7 m
Tirant d'eau maximal : 2,1 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 13,5 t
Surface maxi de voilure : 76 m² au près
État : restauré, bien entretenu
Avant : étrave  élancée

Arrière : voûte élancée,  tableau inversé.
 
Coque : blanche, ligne noire.

Superstructures : rouf en avant du cockpit, avec hublots latéraux carrés..

  Jericho a été construit pour un marin de Douarnenez pour l'Admiral's cup, sous le nom de Gerfault.  Puis il a navigué aux Antilles. Restauré en 1992, il est  ensuite devenu marseillais et participe aux régates classiques de Méditerranée.

1 commentaire:

  1. Jericho est en acier.

    j ai été skipper de 1971 à 1974 (j avais 22 ans)pour un propriétaire très occupé qui adorait son bateau.
    Il l avait acheté aux Renot qui ne voulaient plus l utiliser un des frères etant mort d un infarctus ? pendant une régate.C est G Petipas qui était le courtier.

    Il était basé à Pornic.

    Merveilleux bateau , grand pour l époque(pas d enrouleurs..),grands souvenirs des Scilly ...etc...

    Je l ai revu en 2015 ? aux voiles de st Trop.
    J étais sur Futuro.Swan 651.

    Nicolas Sourdille

    RépondreSupprimer