vendredi 23 mai 2014

GIPSY MOTH III

Type : Sloop bermudien 
 
Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne ; 1 génois ou un foc ; pas de bout-dehors  ; numéro de voile  ; spi au portant


Matériaux : bois (acajou)
Lancement : 1959 en Irlande (Arklow) par le chantier de John Tyrrell.
Autres noms : aucun
Dernière nationalité connue : britannique
Port d'attache :
Falmouth
Utilisation : voilier de croisière privé

Signification du nom : Gipsy moth était un modèle d'avion construit par De Havilland. Alors que Chichester était en Nouvelle Zélande, il est venu chercher un avion de ce type en Angleterre pour le ramener en Australie, réalisant le voyage en 41 jours.
    Gipsy Moth : c'est aussi le nom anglais du Bombyx disparate (lymantria dispar). C'est un papillon nocturne très répandu, dont les chenilles sont susceptible de faire de gros dégâts sur les arbres (surtout sur les chênes) lors des phases de pullulation. La femelle est incapable de voler ; le mâle, lui, est bon voilier. sans doute est-ce l'origine du nom de l'avion.
    Tous les avions et bateaux de Chichester ont porté ce nom.

Longueur hors-tout : 12 m
Longueur de la coque : 12 m
Longueur à la flottaison :  8,4 m 
Largeur maximale : 3,1 m
Tirant d'eau maximal : 2 m
Tirant d'air :   m

Déplacement : 13 t (dont une quille de 4 t)
Surface maxi de voilure :  m² au près ;
État : restauré, bien entretenu
Avant : étrave très élancée
Arrière : voûte très élancée, tableau


Coque : noire

Superstructures : rouf allongé.

    Gipsy Moth  est le bateau avec lequel Sir francis Chichester, pionnier de l'aviation et navigateur hors pair, a gagné la première transat en solitaire ; il l'avait co-organisée, en 1960, avec un officier britannique, Blondie Hasler. Il mit plus de 40 jours à franchir la distance Plymouth - Newport. Il n'y avait que 5 bateaux au départ ; le plus petit, un Cap Horn (version agrandie et améliorée du Corsaire, de 6,5 m), mené par Jean Lacombe, mit 74 jours. Pas mal, pour un bateau de 5,5m, avec lequel l'essentiel était déjà d'arriver !
     L'épreuve suivante , en 1964, se termina par la magnifique victoire d'Éric Tabarly, avec près de 2 jours d'avance (27 j ) sur Chichester, quelque peu dépité. Pen Duick II, en contreplaqué,  était plus léger que les autres voiliers, construits en bois.  Avec 29 j et 24h, Gipsy Moth améliorait néanmoins largement son propre record. Quant à Jean Lacombe, il terminait 9ème sur 14, cette fois sur un Golif de 6,5m. Si la course avait été jugée en temps compensé, avec ses 46 jours de traversée, il aurait sans doute été gagnant.
        Par la suite, Chichester a réalisé un tour du Monde en solitaire, avec une seule escale (à Sydney), en 266 jours, sur le ketch Gipsy Moth IV. Il na pas, par contre, participé à la première course autour du Monde (Golden Globe, gagné par Knox-Johnston, et où Moitessier s'est fait remarquer)

      Gipsy Moth III a été restauré dans un chantier italien, près de Venise, à la fin du XXème siècle. Le pilote automatique de l'époque, équipé d'une petite voile, n'a été remplacé par un système moderne. Pour le reste, la restauration s'est faite à l'identique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire